Le diagnostic amiante avant travaux ou démolition : quels avantages financiers ?

Depuis 1997, le diagnostic amiante est devenu obligatoire pour les bâtiments construits avant le 1er juillet de ladite année. Avant de procéder à la démolition du bâtiment ou à la réalisation de quelques travaux de rénovation, le propriétaire doit nécessairement avoir un rapport faisant état ou non de la présence d’amiante.  C’est une solution qui peut vous permettre d’optimiser vos coûts.

Qu’est-ce qu’un diagnostic amiante ?

 Le diagnostic amiante avant travaux ou démolition a pour objectif la prévention des travailleurs et la protection de l’environnement. Par conséquent, il consiste à repérer tous les matériaux ou produits amiantés impactés par les travaux.

Le repérage permet de définir les parties de l’habitation contenant de l’amiante, pour procéder à la réalisation des travaux de désamiantage conformément à la loi.

Si votre permis de construire date d’avant le 1er juillet 1997, il est  obligatoire de faire un diagnostic amiante avant travaux ou démolition, et ceci avant de début de toute intervention prévue. Le professionnel aura comme mission la détection de l’amiante présente dans le bâtiment à démolir, ou dans la partie concernée par les travaux. Pour ce faire, tous les moyens peuvent être employés, y compris les sondages destructifs. Nous tenons à vous préciser que le rapport d’amiante a une durée de validité illimitée.

Faire un repérage amiante pour éviter les sanctions

 Lorsque des travaux sont engagés, il est indispensable de faire rechercher la présence d’amiante sur la zone de chantier afin de ne pas exposer les travailleurs à des risques importants. En cas d’apparition d’un dommage ou d’un risque quelconque, le donneur d’ordre des travaux sera donc le seul responsable.

Le donneur d’ordre doit donc transmettre aux entreprises intervenant sur les travaux un document de repérage précis. En cas de manquement à cette obligation, les travailleurs pourront se retourner contre lui et faire appel à la justice, qui pourra alors lui infliger une amende pouvant s’élever à 9000 euros.

Pour éviter ce cas, le propriétaire doit obligatoirement réaliser un diagnostic d’amiante. C’est une solution qui lui permet d’éviter des coûts supplémentaires et éviter une multitude de problèmes.

Éviter les sanctions pénales et les coûts du désamiantage

 Si le diagnostiqueur détecte une quantité d’amiante supérieure à 5 fibres par litre d’air, le désamiantage est obligatoire. Si c’est le cas, l’intervention d’un professionnel est obligatoire, sous peine de sanctions pénales.

Le prix de cette opération varie en fonction de plusieurs critères. Tels que la surface à traiter, la nature des matériaux, sols, murs, toitures en fibrociment…

Pour un appartement de 3 pièces.

Le prix du désamiantage est compris en moyenne entre 25 et 65 euros par mètre carré. Sachant que le prix du traitement de déchets peut alourdir la facture (150 à 600 euros la tonne de déchets à enlever).

Dans le budget de désamiantage, le transport des déchets constitue un poste important. Pour diminuer les charges, nous vous conseillons de choisir pour l’entreprise la plus proche de chez vous.

En optant pour un repérage d’amiante.

Le propriétaire pourra optimiser les coûts en évitant les découvertes tardives de ce matériau dangereux et donc des sanctions lourdes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *